topblog Ivoire blogs

09/01/2016

Le fonctionnement bicéphale du rituel magique !

La différence entre un initié et un profane n'est pas si éloignée que l'on pourrait le croire, d'ailleurs, mais dans une certaine mesure, tout le monde dispose de capacités cérébrales basiques pour ressentir le monde de l'invisible qui nous entoure, ce qu'il manque à la très grande majorité c'est la Connaissance et surtout le Don, celui de décrypter le ressenti des choses, celui de comprendre l'indicible par d'autres mots et d'autres moyens que celui de notre intellect bien trop cartésien et bien trop borné à nos seules certitudes limitées, telles de gigantesques oeillères. Pourtant, les mathématiciens le savent très bien et depuis de nombreuses années : notre environnement quotidien est constitué de plus de 20 dimensions… alors que nous n'en percevons humainement seulement que trois ! (2 dimensions spatiales + une dimension temporelle).

Le "sixième sens" du Chaman (ou de l'initié exerçant de longue date) lui donne en quelque sorte une capacité exceptionnelle d'ajouter une dimension supplémentaire à son humanité sensorielle, c'est cette faculté à dépasser l'horizon du commun pour lui permettre d'entrevoir un possible dialogue avec le monde éthéré. Bien entendu, rien d'extraordinaire au sens où le Chaman est pourtant et avant tout un homme comme les autres, il n'est pas sorti de l'univers de X-Files ni de la cuisse de Jupiter… non, le Chaman est tout simplement profondément en phase avec son environnement immédiat, celui que tout un chacun devrait savoir capter, mais aussi avec ce petit plus, ce dépassement vers un au-delà qui lui ouvre singulièrement une porte sur un monde intangible, presque indéfinissable en des termes logiques, celui que nous appellerons "dimension éthérée", mêlant la matière, le temps et… bien d'autres choses !  

Mais qu'est-ce donc exactement que ce "deuxième monde éthéré" et en quoi peut-il véritablement nous apporter quelque chose de concret et d'utile, existentiellement parlant ?

Déjà, je tiens à signaler que certaines personnes, qui ne sont heureusement ni des Chamans en exercice ni des initiés, peuvent néanmoins entrevoir ce monde éthéré dans des conditions que j'appellerais "extrêmes", par exemple : à la suite de maladies provoquant une dégénérescence cérébrale, plus précisément une forme de démence ou de "délire confusionnel". C'est à cause de leur maladie que ces personnes ne perçoivent plus leur environnement normal, elles sont coupées de leurs sens communs et développent en contrepartie la faculté d'accéder à une autre forme de vision sous-jacente et latente, laquelle leur permet de "voir certaines choses". Elles ne peuvent bien entendu pas comprendre ni appréhender pleinement les visions qu'elles captent et il est évident que ces pauvres bougres sont très malades et ne font que délirer. Bien qu'on les traite d'illuminés, il n'y a rien de lumineux ou d'éclairé dans leurs comportements mais hélas qu'une dégradation de l'individu propre à la folie provoquée par une maladie (ou par un accident cérébral). Dans certains cas, l'abus à répétition de drogues dures peut aboutir à cette triste finalité, je ne recommande évidemment pas la prise de telles substances terriblement nocives et destructrices.

A contrario, et très loin de l'illuminé, le Chaman et le véritable initié n'ont pas eu à se dégrader mais plutôt à s'élever de leur condition humaine basique, ils ont su ajouter cette capacité en complément de leurs propres sens communs. Des récits font effectivement mention de l'utilisation de certaines drogues naturelles chez les Chamans amazoniens ou africains mais jamais en dehors du rituel, ainsi l'intégrité mentale de l'individu est conservée ! Notez bien que chez les Chamans occidentaux, les seules drogues utilisées sont généralement celles de leurs propres endorphines (c'est-à-dire celles sécrétées dans leur cerveau par leur hypophyse et hypothalamus personnels).

Ceci dit, l'illuminé et l'initié entrevoient ce même "univers éthéré", mais là où l'un ne sait pas l'interpréter, l'autre comprend, analyse et retient la leçon des symboles qu'il capte, associe des schèmes mentaux, construit des trames existentielles au travers de "visions" ou de "flashs" (il n'existe pas de termes plus précis). Ces flashs sont extrêmement complexes et composites, et il faut donc disposer d'excellentes bases intellectuelles pour en distinguer clairement la signification générique. L'on comprend mieux pourquoi le simple malade mental ne peut pas appréhender ce qu'il voit, et restitue un discours confus souvent violent ou teinté d'une peur hystérique… Par contre, le Chaman professionnel sait, par le biais du rituel parfaitement établi et effectué, aborder les informations qui lui sont présentées lors de ses travaux, il sait surtout bien orienter ce qu'il capte pour n'en garder que la "substantifique moelle" propre à comprendre pleinement la problématique portée.

Il est difficile d'expliquer ce qui ne peut l'être, aussi, donner ne serait-ce qu'une approche concrète, voire logique, à ce qui ne l'est pas en matière "de monde éthéré" serait à mon avis aussi vain que de laisser visionner un film muet à un aveugle pour lui demander ensuite ce qu'il en a retenu… autant dire : rien. Pour comprendre les messages, les symboles, les idées ou les paraboles du monde éthéré, il faut déjà en avoir les clefs, sans elles les portes restent irrémédiablement closes et seule la lumière ténue qui en sort de la serrure éclaire ceux qui s'y penchent ou s'y précipitent, sans autre succès que d'y voir des ombres floues !

BoutonContact

 

 Email: maitre.lalune@yahoo.com 

TEL: 00229 68 08 69 85

Les commentaires sont fermés.